Dans la formation professionnelle initiale, les données concernant les apprenantes et apprenants sont générées à divers endroits. Cependant, de nombreux défis apparaissent lors de l'échange de ces données. Nous avons été mandatés en juin 2021 par la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) et le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) pour la conception d'une fédération des données pour la formation professionnelle. En fin de compte, l'objectif d'une fédération des données est d'échanger efficacement les données de la formation professionnelle initiale dans toute la Suisse, ainsi que d'améliorer et de simplifier l'accès aux données et leur échange. Elles doivent être accessibles dans un espace de confiance et être utilisables par le système.

Une variété de données différentes dans des lieux différents

Les apprenantes et apprenants de la formation professionnelle initiale sont souvent actifs dans différents endroits. Ils fréquentent souvent une école professionnelle dans un autre canton que leur canton de résidence. L'entreprise formatrice peut être active au niveau intercantonal ou national. Les cours interentreprises sont également fréquemment organisés sur une base intercantonale. Des données sur le parcours de formation des apprenantes et apprenants sont ainsi générées par différentes applications spécialisées, par différents acteurs et dans différentes collectes de données. Le premier défi est de s'assurer que les données sont de la même qualité dans les différents endroits. Le second défi est encore plus important. Prenons l'exemple d'une association professionnelle active au niveau national souhaitant lancer un service innovant, qui pourrait être utilisé pour rendre le fonctionnement des cours plus flexibles. L'accès aux données détenues de manière décentralisée, telles que les données d'adresse, le lieu d'apprentissage ou l'entreprise formatrice, est lié au nombreux obstacles techniques et organisationnels. Afin de répondre à ces défis, nous avons été chargés de concevoir une fédération des données.

Conception d'une fédération des données dans la formation professionnelle

Nous considérons les données comme une ressource stratégique pour la formation professionnelle, qui recèle un grand potentiel d'innovation. Par fédération des données, on entend un système d'applications et de bases de données associées, couplées de manière lâche; système soutenu par une infrastructure décentralisée.

Notre concept prévoit qu'une fédération des données, avec sa structure décentralisée, offre des voies de communication plus directes pour l'échange de données, ce qui augmente la capacité de résistance et diminue les risques du système de formation professionnelle (par exemple la défaillance d'un service central). En outre, les données peuvent être échangées avec parcimonie et dans le respect des règles de protection. Les processus peuvent être automatisés et également reliés aux applications existantes.

La fédération des données prévoit trois éléments centraux:

  1. Les informations sont saisies sous la forme de justificatifs numériques. Ces justificatifs contiennent des déclarations d'une institution ou d'une autorité (comme une école ou un office cantonal) concernant un sujet (par ex. des apprenantes ou des apprenants).
  2. Ces justificatifs numériques sont transmis via des connexions directes et cryptées.
  3. La validité des justificatifs numériques peut être vérifiée à l'aide d'un registre de données décentralisé.

Pour illustrer ce futur échange de données, nous travaillons avec des cas d'application comme celui de l'apprenant Luca.

Exemples de cas d’application de justificatifs numériques

Luca reçoit dans son portefeuille électronique personnel sa carte d'apprenant comme justificat numérique. Ce justificatif est certifié et conçu de manière à ce qu'il puisse également le transmettre ou le présenter.

Calendrier

Nous avons élaboré le concept en trois parties. Dans la première partie, nous avons présenté la situation de départ au moyen d'une analyse du contexte de la formation professionnelle initiale ainsi qu'une architecture technique possible d'une telle fédération des données. Dans la deuxième partie, nous nous sommes concentrés sur la nouvelle loi sur la protection des données, qui est entrée en vigueur le 1er septembre 2023, et sur le modèle de gouvernance de la fédération des données. La troisième et dernière partie décrivait la planification de la réalisation et des coûts. Elle a été soumise le 1er mars 2023 à la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique et au Secrétariat d'Etat à la recherche, à la formation et à l'innovation. Formellement, la phase de conception s'est achevée en juin 2023.

Contenus associés

L'utilisation et la protection des données représentent des opportunités et des défis pour l'espace suisse de formation. Nous proposons une série de fiches d'information, de guides, des bases légales et d'autres contenus provenant de tous les cantons ainsi que des sources supracantonales.

Le projet du Fonds national suisse «Algorithmic Sorting in Education» de la HEP de Zurich met en lumière les attitudes et les présupposés qui sous-tendent le développement et le travail avec des systèmes algorithmiques dans la formation.

La numérisation croissante modifie l'apprentissage, l'enseignement et la vie dans nos écoles à un rythme toujours plus rapide. L'état et les effets de la numérisation dans le système éducatif en Suisse sont pour la première fois mis en lumière de manière complète avec le rapport «La numérisation dans l'éducation», paru en août 2021.

Dans le projet «Chemins de données de l'éducation numérique (Digitale Bildungsdatenwege)», la Haute école spécialisée des Grisons évalue, à l'aide d'exemples dans différents cantons, quels chemins de données de l'éducation numériques typiques ou quels flux de données existent déjà et quels potentiels de développement ils présentent.