Comment rendre les échanges de données complexes plus simples, plus sûrs et plus rapides? Les blockchains ont le potentiel de rendre cela possible dans le système éducatif.

Colloque «Educa23»

Ce nouveau type d'échange de données stimulerait fortement la numérisation de l'espace de formation. C'est pourquoi le 21 juin 2023, nous placerons les blockchains dans la formation au centre de notre colloque «Educa23». En collaboration avec des expertes et experts externes, nous rendrons les bases tangibles et visibles, nous proposerons des perspectives juridiques et éthiques et nous montrerons les possibilités d'utilisation des justificatifs numériques, des jetons (tokens) et des contrats intelligents (smart contracts).

Le contrôle de compétences de David: direct et crypté

Mais comment pourrait se dérouler un échange de données direct et crypté dans le quotidien de la formation? Nous consacrons notre nouvelle vidéo à cette question.

Dans cet épisode, nous rencontrons David, qui suit un apprentissage de nettoyeur en bâtiment CFC. David communique avec le responsable de ses cours interentreprises (CIE) via une connexion directe et cryptée. Grâce à cette connexion, il reçoit également le contrôle de compétences de son premier CIE sous forme de justificatif numérique, sur son appareil mobile.

Afin de pouvoir charger une vidéo depuis Vimeo, vous devez autoriser les cookies pour «Analyse et statistiques» et «Confort et partenariat».

Articles associés

Pour une politique d'utilisation des données qui tienne également compte des questions d'équité en matière d'éducation, il faut un dialogue avec toutes les parties prenantes: la recherche, l'environnement scolaire, les entreprises EdTech et l'administration de l'éducation. Le prof. Dr Kenneth Horvath, directeur du projet de recherche «Algorithmic Sorting in Education» à la HEP de Zurich, l'explique dans sa contribution.

La Digital Identity & Data Sovereignty Association (DIDAS) permet à un écosystème suisse de voir le jour. L'objectif est de créer un avenir inclusif, respectueux de la protection des données et fluide pour les besoins numériques et de données de notre société. Daniel Säuberli, président et co-fondateur de DIDAS, nous a donné des informations sur l'identité numérique auto-souveraine.

La nouvelle loi fédérale sur la protection des données (nLPD) entrera en vigueur le 1er septembre 2023. Que signifie-t-elle pour les écoles? Pour les écoles publiques, c'est la loi cantonale sur la protection des données qui s'applique comme précédemment.

Qu'est-ce que le fédéralisme suisse a en commun avec la blockchain? Les deux mettent l'accent sur l'autodétermination des petites unités. Lors de notre colloque 2023 sur le thème «blockchains dans la formation», nous nous pencherons sur cette tendance à l'autodétermination. Nous examinerons aussi les significations possibles pour le système éducatif, qui a fait ses preuves en matière de fédéralisme.