En juin 2021, nous avons été chargés par la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) et le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) de concevoir une fédération des données pour la formation professionnelle. L'objectif final d'une fédération des données est d'échanger efficacement les données de la formation professionnelle initiale dans toute la Suisse, ainsi que d'améliorer et de simplifier l'accès aux données et leur échange. Elles doivent être accessibles dans un espace de confiance et être utilisables par le système. Il en résulte une fédération des données qui rend l'échange et l'utilisation des données plus simples, plus rapides, plus directs et plus sûrs et qui peut ainsi décharger les acteurs du système de formation professionnelle.

Conception d'une fédération des données dans la formation professionnelle

Notre concept prévoit qu'une fédération des données, avec sa structure décentralisée, offre des voies de communication plus directes et sans retard pour l'échange de données, augmentant ainsi la résistance et réduisant les risques du système de formation professionnelle (par ex. défaillance d'un service central). En outre, les données peuvent être échangées avec parcimonie et dans le respect de la protection des données, les processus peuvent être automatisés et également connectés aux applications existantes. Les apprenantes et apprenants –  donc leur parcours de formation, de la conclusion d'un contrat d'apprentissage jusqu'à l'inscription éventuelle à des études supérieures –  sont au centre du concept.

En outre, notre concept suit l'approche de l'identité souveraine (Self Sovereign Identity). Cette approche permet à une personne de garder un plus grand contrôle sur les données personnelles qu'elle partage numériquement avec d'autres, par exemple pour prouver son niveau d'études. Ainsi, une fédération des données contribuerait également de manière importante au renforcement de l'autodétermination informationnelle. Les données des apprenantes et apprenants sont stockées directement chez eux, ce qui leur permet de disposer de leurs propres données.

Pour illustrer ce possible futur échange de données, nous travaillons avec des cas d'application comme celui d'Alex l'apprenant.

Données dans le système éducatif

Quelles données sont disponibles dans le système de formation professionnelle d'Alex et où? Afin de pouvoir analyser les flux de données, nous avons suivi le parcours des données d'apprenantes et d'apprenants à titre d'exemple.

Élaboration du concept en trois étapes

Nous avons élaboré le concept en trois parties. Dans la première partie, nous avons présenté la situation de départ à l'aide d'une analyse du contexte de la formation professionnelle initiale ainsi qu'une architecture technique possible d'une telle fédération des données. Dans la deuxième partie, nous nous sommes concentrés sur la nouvelle loi sur la protection des données, qui entrera en vigueur le 1er septembre 2023, ainsi que sur le modèle de gouvernance d'une fédération des données. La troisième et dernière partie décrivait le plan de réalisation et de coûts qui a été soumis le 1er mars 2023 à la CDIP et au SEFRI. Formellement, la phase de conception s'achèvera en juin 2023.

Articles associés

Jessica Dehler Zufferey, directrice exécutive du LEARN, Center for Learning Sciences, de l'EPFL, nous explique pourquoi il faut des données pour façonner l'éducation et quels sont les avantages d'accompagner les projets de formation par une recherche empirique.

La collaboration avec des projets d'utilisation des données nous permet d'éclairer l'écosystème des «données de l'éducation» à l'aide de cas concrets issus de la pratique et de tester des solutions à la croisée des différents groupes d'intérêts. Les expériences faites jusqu'à présent le montrent: malgré toute l'hétérogénéité, les mêmes questions préoccupent.

Qu'est-ce que le fédéralisme suisse a en commun avec la blockchain? Les deux mettent l'accent sur l'autodétermination des petites unités. Lors de notre colloque 2023 sur le thème «blockchains dans la formation», nous nous pencherons sur cette tendance à l'autodétermination. Nous examinerons aussi les significations possibles pour le système éducatif, qui a fait ses preuves en matière de fédéralisme.

Les données sur l'éducation et l'apprentissage sont produites de diverses manières. David. H. Schiller est professeur à la Haute école spécialisée des Grisons et responsable du projet de recherche «Chemins de données de l'éducation numériques (Digitale Bildungsdatenwege)». Il explique pourquoi la mise en évidence de ces flux de données numériques aide à identifier les potentiels de développement.